French Days & Webperf: quel bilan tirer de cette 1ère édition ?

Il a quelques jours se déroulait un événement totalement nouveau pour le e-commerce français : les French Days. Créés pour parer au Black Friday made in USA, l’objectif de cette opération est d’instaurer une « journée » de promotion au moment du printemps.

french days netvigie

Véritable enjeu pour les e-commerçants français, nous avons voulu étudier leur webperf à l’occasion de cet événement, à l’heure où des temps de chargement trop longs peuvent faire plus fuir les internautes.

Méthodologie de cette étude :

  • Nous avons analysé les home pages de 5 sites : Boulanger, Cdiscount, Fnac, La Redoute, et ShowroomPrivé.
  • Notre étude a été menée du 27 Avril au 2 Mai.
  • Pour cela, nous avons utilisé 2 points de mesures paramétrés avec une fréquence de test de 5 minutes.
  • Ces tests ont été réalisés au moyen de robots connectés sur un réseau Backbone de 250 Mbps.

Retour sur la 1ère édition des French Days

A l’initiative de grands e-commerçants français (Boulanger, Cdiscount, Fnac, La Redoute, et Showroomprivé), les French Days viennent de clôturer leur 1ère édition qui s’est déroulée du 27 Avril au 2 Mai. Organisé entre les soldes d’hiver et les soldes d’été, cet événement intervient au milieu d’un creux commercial pour les retailers.

L’objectif: proposer d’importantes promotions pendant une « courte » période, à l’image du Black Friday.

Un bilan positif !

Même si on est loin du Black Friday, bon nombre d’enseignes participantes ont constaté une nette progression de leur trafic au cours des French Days par rapport à N-1. Sur le plan business, certains sites ont même enregistré des hausses de chiffre d’affaires à deux chiffres. D’ailleurs au cours de l’événement, 22% des achats ont été effectués lors de la journée du 1er Mai.

Malgré ces indicateurs au vert, on note tout de même un engouement moins important que pour l’événement américain. D’une part, les enseignes participantes sont moins nombreuses qu’au Black Friday. D’autre part, les internautes ont été beaucoup actifs au travers des réseaux sociaux.

Il faut toutefois être indulgent et optimiste puisque ce n’était que la 1ère édition. D’ailleurs les 6 organisateurs ont déjà annoncé renouveler l’expérience au printemps 2019.

French Days: le bilan webperf des enseignes

Il est nécessaire de préciser qu’aucune des home pages étudiées pour l’occasion n’a rencontré de dysfonctionnement, c’est pourquoi ce bilan se fera uniquement sur les temps de chargement et indicateurs webperf. A noter que plus de 3000 mesures ont été enregistrées dans le cadre de cette étude.

Boulanger

Boulanger comptabilise un temps ressenti utilisateur moyen de 1.71 seconde sur la période. Une amélioration a été notée à partir du 1er Mai avec 1.48 seconde. La même amélioration a été constatée sur le Speed Index. Alors qu’il était de 1421 en moyenne , il est descendu à 1239 à partir du 1er Mai.

En parallèle, le temps de chargement total de la page semble avoir subi de nombreuses variations au cours de la période d’analyse. Nous avons notamment noté la mise en production de visuels spécial « French Days » au niveau du carrousel avec des poids supérieurs à 120 ko.

Cdiscount  

Le site a obtenu d’excellents temps ressentis utilisateurs avec 0.98 seconde au cours des French Days. Toutefois, nos outils ont mesuré un pic non négligeable à 19 secondes durant la journée du 27 Avril. Une dégradation identique a été constatée au niveau du Speed Index, atteignant pendant un court moment le score de 7800.
En analysant la cascade de chargement , nous supposons qu’un tag a rencontré des défaillances lors de son chargement. Chargé de manière synchrone, il a bloqué le chargement des ressources suivantes.

Fnac

Les résultats en termes d’expérience utilisateur sont très correctes. Entre la période du 27 Avril au 2 Mai, les utilisateurs de la Fnac ont mis en moyenne 1.54 sec avant de pouvoir interagir sur la page. En revanche, plusieurs latences ont eu lieu au niveau du temps de chargement total de la page. Deux raisons possibles :

  • Nous avons notamment constaté qu’un encapsuleur de tag a mis du temps à se déclencher (delta de 31 secondes avant le début du chargement). Heureusement l’encapsuleur arrivait en 150ème position dans la cascade de chargement. De ce fait il n’y a pas eu d’impact sur le temps ressenti par les internautes.
  • La Fnac a en moyenne 190 ressources appelées au chargement de sa home page. Cela dépasse de loin la moyenne de 132 ressources énoncée dans notre infographie. Dans la mesure où des ressources semblent faire doublon, un nettoyage s’impose afin d’optimiser le poids ainsi que les performances de la page.

La Redoute

la redoute french daysDes performances au top! D’une part : le temps ressenti utilisateur moyen a été de 0.78 sec au cours des French Days. D’autre part, même le pic de chargement le plus important constaté au cours de l’analyse a été de 2.41 secondes. Celui-ci n’a même pas excédé la recommandation de 3 secondes à ne pas dépasser. Le risque: dégrader l’expérience utilisateur. Côté Speed Index, le score de 370 promet un affichage des éléments très rapide.

Petit point d’attention tout de même. Bien que cela n’ait pas impacté le temps de chargement total, une bannière .gif a été mise en production au cours de la journée du 27 Avril faisant drastiquement augmenter le poids de la page.

D’ailleurs, concernant le temps de chargement total de la page , une seule dégradation à 32 secondes a été constatée au cours de la période d’analyse. En cause, le tag d’un partenaire marketing (trafic / conversion) qui a demandé 15 secondes d’attente avant le chargement du 1er octet.

Showroomprivé

Le temps ressenti sur la home page de Showroomprivé a été en moyenne de 1.03 seconde. Au cours des French Days, le site a subi 2 pics en termes de performances. Un premier à 24 secondes au cours duquel le domaine a nécessité 23 secondes avant de charger le 1er octet sur la page. Le second a duré près de 37 sec. Beaucoup d’éléments relatifs à une offre de livraison ont eu des deltas avant chargement de plusieurs secondes. D’ailleurs ces deux dégradations ont eu un impact sur le temps de chargement total de la page avec respectivement 40 et 65 secondes.

Ce qu’il faut retenir de cet article :

Près de 80% des éléments appelés au chargement de vos pages proviennent de vos partenaires. Ils représentent une part non négligeable de vos temps de chargement. Le temps ressenti est primordial pour connaître l’expérience de vos internautes sur votre site. Connaître le temps de chargement total de vos pages est également important afin d’être au fait des ressources qui vont potentiellement ralentir le chargement de vos pages. Votre écosystème digital est dense ! Il est impossible de l’appréhender sans une solution dédiée.

< Plan de marquage : seenaptic lui redonne le pouvoir !
[NEW] seenaptic, La solution de Web Quality Management >

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *